dimanche, avril 07, 2024

Football : Lay Saint Christophe /Bouxières rend la monnaie de sa pièce au COS Villlers le 8 4 2024 Vue dans L'est Republicain

 

Football : Lay/Bouxières rend 

la monnaie de sa pièce au COS Villlers

Maxime SCHLERET

Le COS Villers s'était imposé en octobre dernier sur le terrain de Lay/Bouxières. Ce samedi, l'Entente a pris sa revanche en gagnant 3-0 sur le terrain villarois. L'ASLB fait du même coup un pas de géant vers le maintien...

samedi, janvier 20, 2024

Le Brin de Causette BRIN sur SEILLE Deux commerces ont ouvert le même jour

 

Le Brin de Causette

 
 
Deux commerces ont ouvert le même jour
 La vie commerciale de la commune est particulièrement dynamique puisque deux commerces ont ouvert ce mardi. Il s’agit de la brasserie Le Brin de Causette et le Billot Brinois, une nouvelle boucherie. Par L'Est Républicain 
 
 





jeudi, janvier 04, 2024

* Les origines Lay ST Christophe *






*  Le blason  *




Informations géographiques

  • surface de la commune : 11.59 km²
  • longitude : 6.2 degrés
  • latitude : 48.75 degrés
  • altitude minimale : 180 mètres
  • altitude maximale : 380 mètres



La mairie occupe une ancienne résidence bourgeoise du 19° siècle. A l’étage de ce bâtiment classique, on peut admirer un décor panoramique sur papier peint, sur deux murs face à face et en quatre parties. Il s’agit d’une représentation des voyages de l’explorateur britannique James Cook. Ce papier peint avait été installé dans cette demeure au tout début du 19°. Il est bien conservé, les couleurs tiennent bon. On doit cette oeuvre au manufacturier Joseph Dufour, qui avait une excellente réputation dans ce type de création.
Autre élément patrimonial intéressant : l’ancien presbytère, classé Monument Historique. Il date du 16° siècle.
Les lavoirs et les fontaines sont nombreux à Lay-Saint-Christophe. On en a compté 19.
Le musée de la commune présente la vie rurale d’autrefois, grâce aux dons des habitants de la région.





mardi, janvier 02, 2024

* Les Layens illustres Lay Saint Chhristophe *



*  Saint Armoul *


Saint Arnoul
Naquit en 582
un Lay Saint Christophe 
 
 

Savez-vous quel saint devenu évêque de Metz est fêté le 18 juillet ?

Saint Arnould est né vers 582 à Lay-Saint-Christophe. Marié, il eut deux fils : Ansegisel, aïeul de Charlemagne, et Clou qui deviendra, comme lui, évêque de Metz. Bien que laïc, il fut élu évêque de Metz en 614.

En 627, il renonça à son évêché pour se retirer au Saint-Mont où il mourut le 16 août 640.

Son corps fut transporté à Metz l’année suivante et déposé dans la basilique des Saints-Apôtres qui prit son nom par la suite. Après destruction de celle-ci en 1552, ses restes furent transférés à l’intérieur de la ville dans l’église des Frères-Prêcheurs qui prit à son tour le nom du saint.

 

 Pour + info sur
 


*************************************

Dom Calmet



Dom Calmet 
prieur a Lay Saint Christophe 
en

 Pour + info sur
 


*******************************



Le Baron de Courcelles













Dans L'Est Républicain
le 10 09 2016



 *****************************************

 


 

  •  décédé à Lay-Saint-Christophe le

********************************


Louis Guingot 






 1964 - Lay-Saint-Christophe (Meurthe-et-Moselle). L. GUINGOT portant un prototype de veste "Léopard" et passe-montagne camouflé © Comité L. Guingot, Nancy 54000 


Le Vosgien Louis Guingot (1864-1948) est membre du comité directeur de l’Ecole de Nancy. Peintre, décorateur, il est l’inventeur et le créateur de la tenue « léopard » en 1914.
Après la Grande Guerre il refuse que son fils Henri, né en 1897, épouse Mercédès Stouls, institutrice à Custines (Meurthe-et-Moselle), où ils habitent. Louis Guingot met à la porte Henri. Ils ne se reverront plus. Le mariage a lieu. Henri est embauché par Eugène Corbin, directeur des Magasins Réunis. Pour le 20e anniversaire de 1914, Henri donne une conférence sur le camouflage. Il attribue l’invention à… Corbin. Faut bien « tuer le père ». Toute la presse régionale reprend les propos du fils. L’année suivante, après un article de L’Est Républicain, Louis Guingot écrit quatre pages au directeur du quotidien, le 7 août 1935 : « Cet article est tout ce qu’il y a de plus inexact. 1- Guirand de Scevole n’est pas l’inventeur du Camouflage. 2- Emile Friant n’a jamais fait de Camouflage ». Et Louis Guingot en donne ls preuves. La veste « Léopard » a été réalisée et conçue rue d’Auxonne à Nancy. Le tissus et la façon avaient été offertes par Corbin, mobilisé à Toul. Corbin a présenté les toiles bariolées suivantes au colonel Fetter, à Toul. Devenu trop petit, l’atelier de la rue d’Auxonne est transporté quai Claude le Lorrain (entreprise Levy), rue Français puis sur les hauteurs de Gentilly (bâtiment prêté par le m :aire Gustave Simon). Guingot s’engage pour la durée de la guerre. A Toul il demande une équipe de camoufleurs au colonel Fetter. Ils seront cinq : Corbin, Ronsin, H. Royer, Guirand de Scevola et Guingot. C’est Guirand de Scevola qui va les commander (Louis Guingot n’a pas l’âme d’un chef) mais « il n’a rien inventé et n’est l’inventeur de rien (…). Friant n’a jamais fait de Camouflage ». En revanche Corbin, en commerçant avisé, fournit automobile, essence, local (3, rue Chanzy à Toul) et repas à toute l’équipe. Il vend la toile à peinturlurer à l’Armée. Il est l’intermédiaire entre les autorités militaires et « Guingot de l’équipe » (dessiné par Guirand de Scevola le 6 novembre 1914). La lettre-mise au point de 1935 signée Guingot se termine par cette phrase : « Cette affaire de Camouflage sans Corbin n’aurait pas existé ».
Guingot avait « un modèle déposé pour la fabrication des toiles peintes pour le Camouflage (…) reconnu valable par l’office national de publicité ». Il en est « le seul propriétaire ». Il possédait un caméléon (qu’il fit empailler) dans son atelier de la rue d’Auxonne. D’où d’abord le nom de « veste caméléon » et l’emblème des camoufleurs.
Bref, toute cette histoire de veste « léopard » et de camouflage est partie d’une idée de Louis Guingot qui a pris forme à Nancy il y a un siècle. Tout le reste est littérature.
Marcel CORDIER

------------------------------------------------------

Victor Guillaume 


 Pour + info sur 
 
Victor Guillaume

https://laysaintchristophe.blogspot.com/search/label/Victor%20Guillaume




Paul Spillmann



C'est en octobre 1900, que commencèrent, sous la direction des architectes nancéiens Genay et Weissemburger, les travaux. L'emplacement choisi était situé à 7 km de Nancy, sur le territoire de ce qui était alors la commune de Lay-Saint-Christophe. L'initiative de cette opération était due à un Professeur de la Faculté de Médecine de Nancy, Paul Spillmann, qui, pour trouver les ressources nécessaires au financement de son projet, avait fondé une association à buts philanthropiques : l' Œuvre Lorraine d'Assistance aux Tuberculeux.


***********************************************************************


Antonin Daum



Verrier mondialement connu




Michel Daum


*****************


Guy Petitfils


Maitre Verrier Daum  ,Peintre , Écrivain , Restaurateur d'un moulin, Meunier

 Pour + info sur  ct dessous

https://laysaintchristophe.blogspot.com/search/label/GUY%20Petitfils



******************************************

France Vernillat





Francette Vernillat (1937-2019)



Francette Vernillat (de son vrai nom France Benitte) naît le 16 avril 1937 d'une mère harpiste, musicologue et future directrice de production 
(France Vernillat) et d'un père médecin des armées. Encouragée par ses parents, la petite Francette brûle les planches dès l'âge de sept ans. En véritable enfant de la balle, elle touche à plusieurs aspects de la comédie: cinéma (Monsieur Vincent de Maurice Cloche, qui reçoit un Oscar d'honneur ou Thérèse Raquin de Marcel Carné), théâtre (deux ans au Théâtre de l'Odéon (Louison dans Le Malade Imaginaire, etc.) et des grandes créations dans des théâtres privés, comme Les Sorcières de Salem avec Yves Montand), radio (participation au Club d'essai de la R.T.F., des dizaines d'enregistrements de pièces radiophoniques où elle côtoie Pierre Brasseur, Marcel Aymé, etc.) et doublage (Autant en emporte le vent et Bambi à la Libération)... 
En 1955, à 18 ans, Francette met au monde son fils aîné, Vincent, et aura dans les années qui suivent neuf autres enfants. Pendant cette période, sa carrière artistique est en pointillés, même si elle participe occasionnellement à des doublages et à des tournées théâtrales. A la mort de son mari en 1980, ses amis du doublage la soutiennent, et font appel à son talent. Elle devient l'une des voix de petits garçons les plus célèbres dans les années 80, notamment dans les dessins animés doublés à la SOFI: Bouba le petit ourson (Bouba), Tom Sawyer (Tom Sawyer), Petit Boy (Clémentine), etc.
Au début des années 2000, elle est heureuse d'avoir l'opportunité de doubler enfin un rôle important correspondant à son âge, la mère de Tony Soprano dans la série Les Soprano, mais quelques années après elle s'éloigne définitivement des plateaux de doublage.


mardi, août 29, 2023

Journées européennes du patrimoine 2023 Lay-Saint-Christophe Guy Petitfils Eglise capitaine Cook riche jardin

 

 
Visitez l'exposition d'un artiste local, Guy Petitfils
 à Lay saint Christophe 
Du samedi 16 septembre 2023 au dimanche 17 septembre 2023
 10h30 • 14h00 • 15h00 • 16h00 Mairie 
 


 
Exposition Découvrez Une Église 
Et Sa Statue De Saint Christophe Mesurant Plus De 2,5 Mètres
 Du samedi 16 septembre 2023 au dimanche 17 septembre 2023
 10h00 • 14h00 
Église Saint-christophe (3 Rue De L'église) 

 
 

 

Visitez l'exposition les voyages du capitaine Cook 

en 

papiers peints à Lay saint Christophe le 17 septembre 2023

Dimanche 17 septembre 2023

10h30 • 15h00

Mairie 

 


 

Spectacle Visite d'un riche jardin

 entretenu sans arrosage à Lay saint Christophe le 16 septembre 2023

 

 

 Samedi 16 septembre 2023

14h00

Jardin D'adoué (8 Chemin Du Rupt D'adoué)