dimanche, janvier 19, 2020

Lay/Bouxières y croit dur comme fer

 

Football | Coupe du Grand Est

 (32e de finale) 

 Lay/Bouxières y croit dur comme fer

Pas spécialement à la fête dans la poule J de R3 (8e du classement), Lay/Bouxières semble plus à l’aise dans cette Coupe du Grand Est. Les Layo-Bouxièrois ont ainsi déjà sorti Blénod et vont cette fois se frotter à Jarville.
. - 17 janv. 2020 à 20:37
 
 
 
 
 

jeudi, janvier 02, 2020

Salon des collectionneurs à Nancy 2020 Expo d'un fan de ASNL

Salon des collectionneurs à Nancy 2020 

7 Maes 
14h 18h

 8 Mars 
9h 18h




 Cartes postales, vieux papiers, fèves, muselets, ,
 timbres, miniatures, monnaies et billets de banque......



Expo d'un fan de ASNL

Alexandre Georges a contracté la fièvre aiguë du collectionneur. Dans sa maison du quartier Meurthe-et-Canal, ce passionné de football et ancien joueur amateur, amasse tout ce qui est lié à l’ASNL. « J’ai été bercé dedans tout petit, j’allais au stade avec mon père », confesse le Maxévillois qui ne rate aucun match à domicile.
Archives, cartes de membres, posters, affiches, porte-clés, écharpes, badges, billets d’entrée au stade, programmes des matchs à travers toutes les décennies, objets en tous genres à l’effigie du club. La passion d’Alexandre est si envahissante que la place commence à manquer.
Coûteux ou pas, chaque morceau de l’histoire du club à sa place chez lui. « Je suis raisonnable, je ne veux pas que ça nuise à ma vie de famille. Par exemple, je ne suis pas le club à l’extérieur », assure-t-il.
Si le passé compte beaucoup à ses yeux, l’actualité du club intéresse tout autant cet agent administratif. Alexandre est abonné et membre du conseil d’administration des Socios. S’il a adhéré à ce mouvement de supporters, c’est pour soutenir l’ASNL voire, en cas de difficulté, relancer l’actionnariat populaire. Sur le site des Socios, un musée virtuel a été créé. Alexandre le supporter rêverait, lui, que l’ASNL ait son vrai musée.
Si c’était le cas, je serais prêt à léguer ma collection
Pour l’heure, le supporter des « rouges et blancs » chine sur les brocantes et fouille sur le Net pour étoffer son trésor. Il possède une riche collection de maillots portés (par Zitelli, Rabesandratana, Cascarino, Germain, Correa et bien d’autres). Parmi ses plus belles pièces ? Le survêtement que portait Paco Rubio, le jour de la finale de 78. Ses archives couvrent toutes les saisons depuis les débuts. De belles trouvailles, comme les statuts de la création en 1966, une série de photos anciennes et même une affiche d’un match de 1954 du FC Nancy, la VHS de la finale de 78 et d’autres gadgets.  
Alexandre Georges exposera ses objets à Gentilly, les 7 et 8 mars prochains


 





mercredi, janvier 23, 2019

Les origines Lay Saint Christophe






Le blason




Informations géographiques

  • surface de la commune : 11.59 km²
  • longitude : 6.2 degrés
  • latitude : 48.75 degrés
  • altitude minimale : 180 mètres
  • altitude maximale : 380 mètres



La mairie occupe une ancienne résidence bourgeoise du 19° siècle. A l’étage de ce bâtiment classique, on peut admirer un décor panoramique sur papier peint, sur deux murs face à face et en quatre parties. Il s’agit d’une représentation des voyages de l’explorateur britannique James Cook. Ce papier peint avait été installé dans cette demeure au tout début du 19°. Il est bien conservé, les couleurs tiennent bon. On doit cette oeuvre au manufacturier Joseph Dufour, qui avait une excellente réputation dans ce type de création.
Autre élément patrimonial intéressant : l’ancien presbytère, classé Monument Historique. Il date du 16° siècle.
Les lavoirs et les fontaines sont nombreux à Lay-Saint-Christophe. On en a compté 19.
Le musée de la commune présente la vie rurale d’autrefois, grâce aux dons des habitants de la région.





mercredi, juillet 18, 2018

Les Layens illustres Lay Saint Chhristophe

************************************

Saint Armould


Saint Arnould
Naquit en 582
un Lay Saint Christophe

*************************************

Dom Calmet



Dom Calmet 
prieur a Lay Saint Christophe 
en


*******************************



Le Baron de Courcelles













Dans L'Est Républicain
le 10 09 2016



 *****************************************

Louis Guingot 






 1964 - Lay-Saint-Christophe (Meurthe-et-Moselle). L. GUINGOT portant un prototype de veste "Léopard" et passe-montagne camouflé © Comité L. Guingot, Nancy 54000 


Le Vosgien Louis Guingot (1864-1948) est membre du comité directeur de l’Ecole de Nancy. Peintre, décorateur, il est l’inventeur et le créateur de la tenue « léopard » en 1914.
Après la Grande Guerre il refuse que son fils Henri, né en 1897, épouse Mercédès Stouls, institutrice à Custines (Meurthe-et-Moselle), où ils habitent. Louis Guingot met à la porte Henri. Ils ne se reverront plus. Le mariage a lieu. Henri est embauché par Eugène Corbin, directeur des Magasins Réunis. Pour le 20e anniversaire de 1914, Henri donne une conférence sur le camouflage. Il attribue l’invention à… Corbin. Faut bien « tuer le père ». Toute la presse régionale reprend les propos du fils. L’année suivante, après un article de L’Est Républicain, Louis Guingot écrit quatre pages au directeur du quotidien, le 7 août 1935 : « Cet article est tout ce qu’il y a de plus inexact. 1- Guirand de Scevole n’est pas l’inventeur du Camouflage. 2- Emile Friant n’a jamais fait de Camouflage ». Et Louis Guingot en donne ls preuves. La veste « Léopard » a été réalisée et conçue rue d’Auxonne à Nancy. Le tissus et la façon avaient été offertes par Corbin, mobilisé à Toul. Corbin a présenté les toiles bariolées suivantes au colonel Fetter, à Toul. Devenu trop petit, l’atelier de la rue d’Auxonne est transporté quai Claude le Lorrain (entreprise Levy), rue Français puis sur les hauteurs de Gentilly (bâtiment prêté par le m :aire Gustave Simon). Guingot s’engage pour la durée de la guerre. A Toul il demande une équipe de camoufleurs au colonel Fetter. Ils seront cinq : Corbin, Ronsin, H. Royer, Guirand de Scevola et Guingot. C’est Guirand de Scevola qui va les commander (Louis Guingot n’a pas l’âme d’un chef) mais « il n’a rien inventé et n’est l’inventeur de rien (…). Friant n’a jamais fait de Camouflage ». En revanche Corbin, en commerçant avisé, fournit automobile, essence, local (3, rue Chanzy à Toul) et repas à toute l’équipe. Il vend la toile à peinturlurer à l’Armée. Il est l’intermédiaire entre les autorités militaires et « Guingot de l’équipe » (dessiné par Guirand de Scevola le 6 novembre 1914). La lettre-mise au point de 1935 signée Guingot se termine par cette phrase : « Cette affaire de Camouflage sans Corbin n’aurait pas existé ».
Guingot avait « un modèle déposé pour la fabrication des toiles peintes pour le Camouflage (…) reconnu valable par l’office national de publicité ». Il en est « le seul propriétaire ». Il possédait un caméléon (qu’il fit empailler) dans son atelier de la rue d’Auxonne. D’où d’abord le nom de « veste caméléon » et l’emblème des camoufleurs.
Bref, toute cette histoire de veste « léopard » et de camouflage est partie d’une idée de Louis Guingot qui a pris forme à Nancy il y a un siècle. Tout le reste est littérature.
Marcel CORDIER

------------------------------------------------------

Paul Spillmann



C'est en octobre 1900, que commencèrent, sous la direction des architectes nancéiens Genay et Weissemburger, les travaux. L'emplacement choisi était situé à 7 km de Nancy, sur le territoire de ce qui était alors la commune de Lay-Saint-Christophe. L'initiative de cette opération était due à un Professeur de la Faculté de Médecine de Nancy, Paul Spillmann, qui, pour trouver les ressources nécessaires au financement de son projet, avait fondé une association à buts philanthropiques : l' Œuvre Lorraine d'Assistance aux Tuberculeux.


***********************************************************************


Antonin Daum



Verrier mondialement connu




Michel Daum



Guy Petitfils


Maitre Verrier Daum  ,Peintre , Écrivain , Restaurateur d'un moulin, Meunier




******************************************







lundi, juin 04, 2018

mardi, janvier 30, 2018

LAY SAINT CHRISTOPHE dans L'est Républicain





Collection
 -
 Cet enfant de Lay-Saint-Christophe est passionné par son village natal et ses personnages célèbres. Des histoires d’hommes…

        Le 18/08/2013 à 05:00
    0Réagir
    édition Abonné

Des histoires d’hommes…

« C ela m’a pris tout jeune.





mardi, août 01, 2017

actu-elle COIFFURE Champenoux

 actu-elle



Champenoux, Brin de Seille Moncel-sur-Seille,
Sornéville, Cerville, P ulnoy, Essey les Nancy ,Saint Max ,
Saulxures les Nancy , Tomblaine  ,
 Lay Saint Christophe ,
Agincourt,Eulmont, Bouxieres aux chênes  Leyr,




dimanche, février 05, 2017

Guy Petitfils Artiste Peintre LAY SAINT CHRISTOPHE



    




 


 


Aquarelle Guy Petitfils

Lay Saint Christophe




 Huile sur toile

  
Peintre sur toile Vers 1960
Vue de LAY SAINT CHRISTOPHE
GUY PETITFILS

---


Les Glycines

---



___________________________________________


Le sous Bois 
Peinture de Guy Petitfils 

---




 Un sous bois
huile sur toile
---



Trophée de chasse 

---




   


GUY    PETITFILS


 Huile sur toile


37 x 25 cm


---



Bouxiéres aux Dames

 La Pelouse


Huile sur toile


 *******************

AQUARELLES 
 

 Château de la Haute Lay

Aquarelle de Guy Petitfils



 

 Aquarelle  Guy PETITFILS
Arlequin 23 / 30 cm





 Aquarelle  Guy PETITFILS
 Bouquet de Fleurs 27 / 21 cm


---

 
 AQUARELLE


NON SIGNÉE

-------------------

GRAVURES




GRAVURE



-------------------------------------------------

 AU MUSEE DE LAY SAINT CHRISTOPHE


Le tableau trouvera très prochainement sa place dans le musée.





Le tableau trouvera très prochainement sa place dans le musée.
Claude Thomas, maire d’Eulmont, et sa sœur Floryse, ont offert au musée un tableau de Guy Petitfils, qu’ils ont « toujours vu dans la maison de leurs parents ». Sans doute un cadeau du peintre à leur père, plâtrier, qui a œuvré dans sa maison, la villa Jeanne d’Arc, sise à l’entrée du village en venant de Bouxières, acquise en viager à Emile Wirtz, autre artiste layen.
La remise du tableau s’est effectuée vendredi dans le bureau du maire, Patrick Médart, en présence d’Anne-Marie Arnould, conservatrice du musée, qui a rappelé qui était Guy Petitfils, un artiste aux multiples talents, formé à l’école Boulle à Paris. Un colosse truculent, bon vivant, qui a souvent peint la campagne lorraine (voire locale). Le tableau, aux formes bizarroïdes (ni trapèze, ni rectangle), dépeint une nature curieuse : arbres, feuilles, oiseaux divers et variés… Il sera accroché en bonne place prochainement.
Coïncidence : le 28 octobre est la date anniversaire de l’artiste (décédé accidentellement en 1989 sur les routes de Lozère). Il aurait eu 89 ans.



Vu dans L'Est Républicain 
le 30 10 2016


 


 
 
  





 ------------------------------------------------------------

Vu sur le net 






*******


dessin




***


Le Cerf




****

HST
Venise



Vue sur le net



****

Guy PETITFILS (XXe). La forêt. Technique mixte sur panneau 

signée en bas à droite. 67 x 78 cm.

 


************


Aquarelle  Guy PETITFILS 

 Projet pour une bague 24,5 / 15,5 cm



 Ebauche de la bague pour DAUM




                                                                                      ****

  Aquarelle  Guy PETITFILS 

Tête de diable 25,5 / 18,5 cm






****

  Aquarelle  Guy PETITFILS 

"Le Cours de Danse" 25/30 cm





****






------------------------------------------------------------------



GUY PETITFILS
CHAMPIGNEULES


Statue le Fusillé 


Cliquer sur le lien l'estrepublicaindes-histoires-d-hommes 




***********************